Autoportrait : mettre en avant le moi intérieur plus que l’extérieur

L’autoportrait

Dans le cadre du cours d’Histoire des Arts de Marc Veyrat et du cours d’Histoire des Cinémas de Carole Brandon, nous devions réaliser un autoportrait.

 

Ma démarche

Pour mon autoportrait j’ai voulu mettre en avant et exagérer ma personnalité et parler des évènements, heureux comme tristes, qui me sont arrivés. J’ai alors décidé de me mettre en scène directement face aux spectateurs. Je suis assise dans mon fauteuil. Je regarde la télévision avec mon téléphone et un bol de céréales dans les mains.

L’utilisation du téléphone portable permet de mettre en avant le côté connecté de la nouvelle génération tout en mettant en avant ce côté plus ou moins superficiel de ma personnalité. J’ai fait ressortir mon côté superficiel par les mimiques de mon visage ainsi que par mon gestuel.

Le bol de céréales permet aux spectateurs de rentrer dans ma sphère intime.

Etant une personne de nature souriante et sociale, j’ai voulu me mettre dans un contexte qui mettrait en abime ce côté là. Afin de parler des côtés plus sombres de ma personnalité, j’ai décidé d’insérer très brièvement des images que je pourrais qualifier de violentes car elles sont totalement en contradiction avec la jeune fille heureuse et souriante que l’on observe au début de la vidéo. En effet, nous pouvons observer une jeune fille hurlant.

 

Le but

Le but de cet autoportrait était de montrer, via les brèves apparitions d’images et via les expressions de mon visage, toutes les émotions par lesquelles je suis passée et par lesquelles je passe encore. En effet, nous remarquons au début de l’autoportrait une jeune fille très heureuse, très souriante qui est au téléphone avec une amie. Puis plus la vidéo passe, plus son sourire s’estompe pour laisser place à l’angoisse, la peur et au sentiment de trahison.

 

Le Glitch Art

L’utilisation du Glitch Art permet de montrer les bugs que je rencontre quotidiennement tant dans ma vie en général que dans mes relations. C’est pourquoi, plus les images qui apparaissent sont violentes, plus l’image bug, donc plus le Glitch est présent. Ce qui fait un parallèle avec ce qu’il se passe dans ma tête quand cela ne va plus. Comme si l’on cherchait à m’effacer. Dès lors, la scène finale du couteau permet de montrer un sentiment de trahison. Nous observons que je suis très mal et que c’est le moment de la vidéo où je suis le plus mal, c’est donc le Glitch qui me fait disparaître pour laisser place à un écran noir.

 

Le montage

La partie montage du film fut très longue. Avoir des images était déjà complexe mais les mettre en forme l’était encore plus. En effet, mon premier montage n’a pas vraiment été une réussite. J’ai simplement assemblé de manière linéaire et narrative mes images.

J’ai eu beaucoup de mal à faire mon autoportrait sans être narrative. Mes images étaient beaucoup trop explicites et chronologiques, il fallait que je trouve un moyen de fluidifier la vidéo et de faire comprendre aux spectateurs là où je voulais les emmener.

Après plusieurs semaines et plusieurs montages différents, je trouve enfin, par l’image, là où je souhaite emmener le spectateur.

Une fois le montage et les effets ajoutés, j’ai peaufiné toutes mes images afin que toutes les couleurs ressortent bien. Le rouge devait être bien rouge et le noir devait être bien noir. Idem pour les autres couleurs de mon image.
Je n’ai pas eu de mal à utiliser les logiciels d’effets et de montage. Pour ma vidéo, j’ai utilisé After Effect pour les effets et Magix Vidéo Deluxe pour le montage. Cependant le montage a certainement été le plus long de tout mon autoportrait. En effet, trouver les bonnes images, retoucher les couleurs de chacune de mes images était très long.

En ce qui concerne les apparitions de la jeune fille hurlant et du double visage, je me suis prise en photo sur un fond neutre. J’ai fait deux photographies : une ou je sourie et une où je hurle. Afin de faire le montage de ces deux images, j’ai utilisé le logiciel Photoshop. J’ai donc retouché les couleurs de mes images, puis j’ai assemblé mes deux images pour donner l’impression d’un double visage.

 

Le choix de la musique

En ce qui concerne le choix de la musique, celui-ci fut très compliqué. En effet il fallait choisir une musique qui correspondrait à la sérénité de la situation lorsque je suis dans mon canapé, mais qui correspondrait également aux violents évènements qui viennent interrompre cette sérénité.

Après plusieurs essais de différents genres musicaux et de chansons diverses, j’ai choisi le groupe emblématique Metallica. Notamment avec « The Day That Never Comes » et « Nothing Else Matters ». Cependant ces chansons là sont vues et revues. Puis après plusieurs recherches et essais sur mon autoportrait, il m’a parue évident de choisir « The Call of Ktulu ». L’ambiance que génère cette chanson était en adéquation parfaite avec le thème de mon autoportrait.

 

Mes références

– Pipilotti Rist – Ever is over all

– Bill Viola – Reverse Television

– Jacques Louis David – Madame Récamier

– Andy Warhol eating a hamburger

– Glitch Art

 

Pour télécharger ma démarche et en savoir plus sur ma démarche et mes références je vous invite à cliquer sur le lien ci-dessous :

Ma démarche